Les entrepreneurs idéalistes sont de plus en plus nombreux à se soucier des aspects éthiques et environnementaux de leurs projets. C’est évidemment une excellente nouvelle pour notre petite planète.

Et ce n’est que du bonheur pour leur clientèle éco-motivée qui a enfin la possibilité de choisir.

Cela étant, plus il y a d’acteurs sur le terrain, plus l’obligation de se différencier se fait sentir.

Parmi ces entrepreneurs éco-responsables, certains sont particulièrement doués pour se démarquer.

Quels sont leurs secrets ? Voyons voir…

1.    Ils sont pros

Parmi les défenseurs verts de la planète bleue, il y a les bricoleurs du dimanche.

Et c’est ok parce que tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil. Tout le monde il a sa place parmi nous.

Mais nos entrepreneurs idéalistes qui cartonnent ne sont pas des amateurs.

Ils ne considèrent pas qu’être un acteur engagé signifie être petit joueur.

Au contraire, ils sont convaincus de l’utilité de leur projet pour le monde et mettent tout en œuvre pour rayonner.

Ils connaissent leurs forces et s’appuient dessus. Quand une capacité nécessaire en entreprise leur fait défaut, soit ils se forment pour l’acquérir, soit ils se font aider par plus qualifié qu’eux.

Ainsi :

  • Ils ont bien réfléchi à leur projet et le remettent régulièrement en question : sens, valeurs, vision, cible, offre, équilibre vie privée-vie professionnelle, fonctionnement en adéquation avec leur personnalité, …
  • Ils sont attentifs à la gestion de leur business. Ils ne considèrent pas que la compta et la finance sont réservées aux méchants capitalistes.
  • Ils ont travaillé sur la question de leur rapport à l’argent. Ils sont ok avec l’idée de consommation raisonnée. Et ce n’est pas pour ça qu’ils gagnent peanuts. Ils savent qu’ils doivent vivre correctement et payer leurs charges pour permettre à leur entreprise d’exister. Ils sont convaincus que l’argent n’est ni bien ni mal en soi. Il est ce qu’on en fait.
  • Ils soignent leur communication. Ils veillent à sa qualité et son adéquation avec leur marque. Ils ne perdent pas de vue qu’il est impossible de vendre la plus merveilleuse chose du monde si aucun client ne sait qu’elle existe.

De manière générale, ils entretiennent avec le marketing le même rapport qu’avec l’argent : ils considèrent que c’est un moyen de réaliser leur vision. Pas un truc immanquablement dégueu réservé aux vilaines multinationales.

  • Ils travaillent encore et encore sur leur mindset parce qu’un entrepreneur bourré de croyances limitantes n’entreprend rien ou presque.

Dans leur tête, développement du monde, développement de l’entreprise et développement personnel, c’est tout pareil.

 

2.   Ils s’éclatent dans ce qu’ils font

Ils ne voient pas l’écologie comme une nouvelle religion stricte et culpabilisante.

Ils la voient comme un moyen de créer le joli monde auquel ils aspirent.

Ils ne sentent pas obligés de jouer les donneurs de leçons ou les guerriers. Ils ne le font que si ça les éclate et qu’ils sonnent juste quand ils se donnent.

Parmi eux, certains adorent défendre la cause en laquelle ils ont foi avec acharnement.

D’autres sont passionnants lorsqu’ils nous instruisent et nous conscientisent.

D’autres encore ne font rien de tout ça et pourtant ils sont très engagés concrètement.

Leur point commun à tous : ils sont raccord avec eux-mêmes. Ils croient en ce qu’ils font et ils adorent ça.

Leur énergie semble inépuisable. Ils sont magnétiques et nous donne envie de partager leurs aventures.

Ils évitent de sombrer dans la manipulation, en appuyant sur la peur, la honte ou la culpabilité. Premièrement, ce n’est pas très honnête. Ensuite c’est une stratégie inefficace à long terme. En effet, le client manipulé s’il obéit dans un premier temps pour éviter l’émotion désagréable va ensuite adopter une stratégie de contournement, plutôt que de soumission. Il n’y a donc pas d’adhésion durable.

S’ils veulent conscientiser, ces entrepreneurs le font sans accuser. Exercice parfois périlleux car la différence est subtile (pour ceux qui doutent encore de la difficulté, essayez le métier de parent ou de prof pour voir…)

Ils considèrent que plaisir et éco-responsabilité sont parfaitement compatibles. Ils savent que notre cerveau carbure à la joie et qu’il n’accepte le changement que s’il est source d’une récompense agréable.

Ce n’est ni bien ni mal. C’est comme ça. L’être humain a besoin de confiance et de prendre du plaisir dans ce qu’il accomplit pour s’engager dans la durée.

Vu que c’est précisément le développement durable qui anime ces entrepreneurs …

3.    Ils sont green… et bien plus encore

Ce n’est évidemment pas de greenwashing et autres techniques douteuses dont nous parlons ici, mais d’entrepreneurs portés par des valeurs fortes, dont celle d’authenticité.

Pour eux, veiller à l’impact environnemental de leurs produits ou services ainsi qu’au respect de leurs travailleurs, c’est la base. Le non-négociable dans leur business.

Ils communiquent régulièrement sur leurs engagements. Parce que ça fait partie des exigences de leur clientèle.

Mais ils ne s’appuient pas que sur ça.

Parce qu’en 2019, ce n’est plus suffisant.

Il y a 10 ans, offrir du bio/du local/du vrac/du solidaire… était peu fréquent et donc, très différenciant.

Sous le toit d’un commerçant motivé, on trouvait ainsi des aliments bio, des conserves locales, des cosmétiques certifiées sans kk beurk, des couches en tissu et des vêtements éthiques.

Sur une décennie, les choses ont pas mal évolué :

  • en quantité : les marques green se multiplient,
  • et en qualité : de plus en plus d’enseignes se spécialisent (alimentation / cosmétiques / kids/ puériculture / textiles / décoration…).

Par conséquent, l’éco-responsabilité, seule, n’est plus suffisamment différenciante.

Les entrepreneurs qui sortent du lot se connaissent bien. Ils savent en quoi ils font le bonheur de leurs fans et le mettent en avant.

Certaines marques débordent d’humour, d’autres dégagent un parfum délicieusement régressif, d’autres encore valorisent l’esthétique, le prestige ou s’appuient sur le souci du détail.

Certaines collent à un univers fort.

Sans oublier les multicolores, les rustiques, les pionnières, les innovantes, les créatives, les curieuses, les déconcertantes, les coquines, les câlines, les copines, les protectrices, les douces, les réconfortantes, les inspirantes, les énergisantes, les rock & roll, celles qui nous confrontent à nous-même, celles qui nous font grandir, …

La liste peut s’allonger à l’infini so…